Découvrir la nuit, sans lampe de poche est déjà une petite aventure, perte des repères, acuité auditive, la perception de l’environnement se modifie.
Le CALA étant aussi une association d’observateurs du ciel, nous sommes particulièrement sensibles à la transmission du plaisir de la contemplation du ciel.

L’aspect du ciel évoluant suivant l’heure (crépuscule), la date (saison) et le lieu (horizon), l’observation est adaptée à ces contraintes. Le groupe devra d’abord s’orienter, puis à l’aide d’une carte du ciel, poser les premiers jalons célestes avant que l’animateur ne termine le tour de la voûte étoilée à l’œil nu à l’aide de son pointeur.
Ce sera alors l’occasion d’évoquer les nombreuse légendes qui parsèment le firmament.

Selon la configuration du système solaire, nous profiterons ensuite des performances des télescopes pour détailler les planètes et/ou la Lune avant de nous plonger dans les objets du ciel profond vers l’infini et au delà…

Nébuleuse M27 photographiée par Serge Golovanov (CALA)

Observer avec un instrument – Photo Christophe Gillier (CALA)